iBibliothèque - accueil
Une vie paraît d'abord en feuilleton dans le Gil Blas en 1883, puis en volume chez Havard la même année. Il s'agit du premier roman de Maupassant, dont le projet débute en 1877, sous l'approbation de Flaubert : « Ah oui, cela est excellent. Voilà un vrai roman, une vraie idée » (propos rapportés par Maupassant dans une lettre à sa mère). Maupassant dédie d'ailleurs Une vie à Flaubert qui, décédé en 1880, aura été un véritable maître littéraire pour lui.
Cet ouvrage exige de Maupassant un travail considérable, lui qui était habitué à l'écriture des contes. Un nombre trop important de personnages et de développements viennent nuire dans un premier temps à la qualité du roman. « À vouloir trop en faire, Maupassant s'enferre. » (Daniel Leuwers) Une vie sera en chantier pendant six ans, Maupassant n'ayant pas travaillé dessus de façon continue et l'ayant même parfois abandonné.
À travers le destin de Jeanne, une jeune aristocrate, qui voit son existence tomber peu à peu dans la déchéance, Maupassant présente un tableau de la condition féminine au xixe siècle et de la décadence sociale. On retrouve également dans Une vie les thèmes qu'il affectionne tout particulièrement, à savoir l'amour de son pays natal et la passion de l'eau.
Cet ouvrage rencontre un succès immédiat. Malgré l'injonction du ministère de l'Intérieur qui interdit pendant quelque temps sa vente dans les gares, Une vie s'écoule à 22 000 exemplaires en huit mois.