iBibliothèque - accueil
Lorsque s'éteint Anne d'Autriche en 1666, les talents d'orateur de celui qui est alors archidiacre de Metz ne sont plus à démontrer. Il a prononcé ses Sermons devant une cour assidue, et la réputation de ses prêches lui fait confier l'Oraison funèbre de la reine mère, en janvier 1667. Ce discours inaugure une série d'oraisons aux cours desquelles, s'il rend hommage aux grands de ce monde, Bossuet ne manque pas de fustiger son auditoire et de lui rappeler la vanité des grandeurs humaines.
Car Bossuet est un prodigieux orateur, capable de faire frémir ceux qui l'écoutent. Il considère « que l'éloquence n'est inventée, ou plutôt qu'elle n'est inspirée d'en haut que pour enflammer les hommes à la vertu » (Discours à l'Académie, 1671). Et avec lui, c'est un renouveau de l'éloquence religieuse qui va voir le jour.
L'oraison funèbre, jusqu'à Bossuet, est plutôt un genre mondain qu'il qualifie lui-même de « profane ». Les eulogies, comme on les appelle parfois (d'un terme grec signifiant « parler en bien »), permettent surtout aux prédicateurs de briller, de « satisfaire l'ambition des vivants par de vains éloges des morts ». S'il accepte au début de prononcer des éloges funèbres, c'est donc avant tout pour des personnalités vertueuses. Il ne peut par la suite se dérober, et suivront les oraisons de grands personnages de sang royal.
Prononcées sur une période de plus de trente années (de 1656 pour la première à 1687), les Oraisons funèbres de Bossuet ont été par la suite imprimées et éditées à plusieurs reprises. À la différence de ses Sermons, l'Aigle de Meaux rédige ses oraisons et se charge lui-même de certaines éditions. Elles sont publiées en trois recueils (1672, 1680 et 1689), et une édition complète les regroupe dans leur intégralité en 1731. Mais si l'on doit au célèbre prédicateur douze éloges funèbres, seuls dix nous sont parvenus. Celles de la reine mère Anne d'Autriche et de Mme du Bled d'Huxelles, abbesse de Faremoutiers, ont totalement disparu. Ce sont donc la totalité des textes disponibles que le lecteur trouvera dans ce volume.