iBibliothèque - accueil
Illustrant ce proverbe en trois actes, Musset aborde le thème de la peur de la trahison en amour. Publiée en 1834 dans la Revue des Deux Mondes, la pièce est jouée en 1861 à la Comédie-Française. Elle raconte l'amour de deux jeunes gens, Camille et Perdican, qui se retrouvent après dix ans de séparation dans le château de leur enfance. Le mariage a été prévu par leurs familles, mais les années d'éducation au couvent ont changé les sentiments de Camille ; elle se défie des hommes et souhaite se vouer à la religion. Chacun des deux personnages, par orgueil, cache à l'autre ses sentiments, et fait le difficile apprentissage des désillusions et des cruautés de l'amour.
Le titre On ne badine pas avec l'amour peut faire croire à une pièce aimable, un badinage agréable, mais l'intrigue vient au fur et à mesure démentir ce ton léger. L'amour-propre des protagonistes et le décalage entre leurs rêves de jeunesse et la réalité suscitent des mésententes et de nombreux quiproquos. Les personnages principaux ont des caractères entiers, passionnés, orgueilleux et sans compromis. Les personnages secondaires, au contraire, sont caricaturaux et apportent humour et légèreté. La succession des scènes accentue ainsi l'opposition entre cette légèreté qui survient lorsque les personnages secondaires occupent le devant de la scène, et le sérieux qui prend place dès que Camille entre en scène. C'est dans cette alchimie particulière que réside toute la saveur de la pièce.