iBibliothèque - accueil
Orgon et Ergaste ont décidé d’unir leurs enfants, Lucile et Damis, qui leur semblent faits l’un pour l’autre. Mais, sans même se connaître, les deux jeunes gens éprouvent une méfiance réciproque : Lucile entend rester « fille », craignant de perdre dans le mariage tout ce qui la rend désirable. Damis se trouve trop jeune, et n’entend pas abdiquer son indépendance au profit d’une volonté plus forte que la sienne. À l’acte l, Lucile écrit une lettre à Damis, mais elle n’a pas à se donner la peine de l’envoyer, car le jeune homme vient lui rendre visite. Ils sont bien vite d’accord : « Nous n’avons à nous craindre ni I’un ni I’autre : vous ne vous souciez point de moi, je ne me soucie point de vous. » Lucile suggère à Damis de faire la cour à sa sœur, Phénice. Cependant, elle se montre mécontente de voir que le jeune homme Ia prend au mot, et qu’entre lui et Phénice les choses vont si loin qu’on s’apprête à signer le contrat de mariage…