iBibliothèque - accueil
L’auteur des « Lettres écrites par Louis de Montalte à un Provincial de ses amis et aux R.R.P.P. Jésuites sur le sujet de la morale et de la politique de ces Pères » est en réalité Blaise Pascal, savant qui, depuis son plus jeune âge, éblouit les académies par ses découvertes en mathématique et en physique. Familier des controverses scientifiques, Pascal aborde dans ses Provinciales un tout autre domaine, celui de la théologie. Bon chrétien et fidèle catholique depuis toujours, Pascal pratique un christianisme austère, imprégné des thèses de Jansénius dans son Augustinus, commentaire des écrits de saint Augustin dont les religieux de Port-Royal des Champs sont les plus fervents zélateurs. Parmi eux, Antoine Arnauld se trouve au centre d’une polémique qui oppose les jansénistes à l’autorité de la Sorbonne. Son argumentation fait référence aux « cinq propositions » attribuées à Jansénius et condamnées par le pape pour hérésie. Condamné par la Sorbonne, il décide de se tourner vers l’opinion publique et demande à Pascal d’écrire sa défense. Celle-ci fait l’objet des quatre premières lettres qui inaugurent une « campagne de presse » qui passionnera l’opinion pendant plus d’un an.