iBibliothèque - accueil
Uzbeck, grand seigneur persan, est venu s’établir à Paris en compagnie de son ami Rica pour fuir ses ennemis. De 1711 à 1720, ils échangent une correspondance avec des compatriotes qui les renseignent sur ce qui se passe à Ispahan. La partie la plus importante de la correspondance (lettres 24 à 147) livre les remarques et les jugements des deux Persans sur la vie parisienne, les affaires de France, la situation politique et religieuse. Uzbeck, retiré à la campagne, est l’auteur des considérations philosophiques. Rica, jeune homme à l’esprit vif et frondeur, est celui des descriptions satiriques. Une intrigue « orientale » se déroule en arrière-plan. Tout va mal, en effet, dans la maison d'Usbek depuis son départ : jalousie des femmes entre elles, infidélités de toute sorte. Usbek, de plus en plus sombre et jaloux, se décide à rentrer, lorsqu’éclate un drame dont les péripéties occupent toute la fin du recueil (lettres 147 à 160)…