iBibliothèque - accueil
Les Caractères sont des portraits et bien souvent des caricatures dont les sujets portent des noms antiques : Egésippe, le « propre à rien », Arrias, qui « a tout lu, a tout vu », Onuphre, alter ego de Tartuffe… À ceux qui prétendaient y reconnaître tel ou tel, La Bruyère répond qu’il vise au contraire à l’universel, cherchant « moins à réjouir les lecteurs […] par la satire de quelqu’un, qu’à leur proposer des défauts à éviter et des modèles à suivre. » L’intention de l’auteur est donc bien celle qui anime tous les chefs-d’œuvres classiques : l’édification du lecteur. Si La Bruyère est unanimement reconnu comme un grand styliste, on ne peut cependant le réduire à cette dimension d’auteur plaisant. À côté des maximes et des portraits, les Caractères contiennent des réflexions sur le pouvoir et sur la société qui, sans être jamais les propos d’un révolutionnaire ni même d’un réformateur, portent en germe les Lumières du xviii siècle.