iBibliothèque - accueil
Dans cette comédie en trois actes, Marivaux reprend le procédé du travestissement de l'héroïne en homme, déjà utilisé dans La Fausse Suivante ou le Fourbe puni. Léonide, sous le masque de Phocion, cherche à gagner le cœur d'Agis, et n'hésite pas à jouer de sa double identité pour parvenir à ses fins en séduisant Hermocrate et sa sœur Léontine. La première représentation de cette pièce – par les Comédiens-Italiens – date du 12 mars 1732 et ne suscite pas l'enthousiasme du public. Même si les représentations suivantes connaissent davantage de succès, dont une représentation à la cour, la pièce ne sera pas jouée très longtemps. On reproche en particulier à l'intrigue romanesque son manque de vraisemblance. La comédie connaîtra un regain d'intérêt dans la seconde moitié du xxe siècle.