iBibliothèque - accueil
Le Jeu de l'amour et du hasard est joué pour la première fois en janvier 1730 par les Comédiens-Italiens. Cette pièce en trois actes fut bien accueillie par le public, et très souvent reprise tout au long du xviiie siècle. De nos jours encore, c'est l'une des comédies de Marivaux la plus souvent mise en scène. Force est de reconnaître qu'il s'agit de l'un des chefs-d'œuvre de Marivaux. L'auteur joue avec brio du travestissement simultané de Silvia et de Dorante qui se font passer pour leur serviteur respectif – Lisette pour l'une, Arlequin pour l'autre –, afin d'observer à loisir l'époux(se) qu'on leur destine. Chacun découvre alors un serviteur bien plus aimable que son maître. Le trouble de l'émoi amoureux, la délicatesse et la noblesse des sentiments – notamment ceux de Dorante prêt à épouser par amour une servante –, mais aussi le comique des deux valets – dont la situation forme un contrepoint plaisant par rapport à celle de leurs maîtres –, font effectivement de cette pièce une œuvre magistrale.