iBibliothèque - accueil
Le mot de Jean d'Ormesson sur l'œuvre Le Comte de Monte-Cristo.
Fils café au lait du marquis Davy de La Pailleterie – propriétaire à Saint-Domingue – et de Cessette Dumas – esclave noire –, le général Thomas Alexandre Davy Dumas de la Pailleterie est une force de la nature : il est capable, en s'accrochant à une poutre, de soulever le cheval qu'il serre entre ses jambes. En Italie, puis en Égypte, il fait une guerre brillante sous les ordres de Bonaparte. Il épouse la fille d'un hôtelier qui lui donne un fils : Alexandre.
Ce dernier vivra et écrira avec beaucoup d'allégresse. Il aimera l'argent, le luxe, la grande vie, et surtout le théâtre et les femmes. Il aura un fils, encore un Alexandre, qui sera l'auteur de La Dame aux camélias – La Traviata de Verdi – et qui dira de son père : « C'est un grand enfant que j'ai eu quand j'étais tout petit. »
Le grand enfant participe à la révolution, voyage, est battu aux élections, fait fortune, donne des bals, se ruine, attrape le choléra, guérit, bâtit un château et un théâtre privé, se ruine encore une fois, part pour l'Angleterre en compagnie de son fils, repart pour la Russie et le Caucase, repart encore pour l'Italie et pour Naples où il restera quatre ans et, entretemps, accumule les conquêtes comme s'il en pleuvait. Il finit par se marier, en ayant pour témoin ce légitimiste désabusé qu'est Chateaubriand. En contemplant l'épousée qui était une belle créature aux appas généreux sur le point de faiblir, Chateaubriand murmura : « C'est une malédiction : tout ce que je soutiens s'écroule. »
Précurseur et pionnier – avant Hugo, avant Vigny – du théâtre romantique, auteur des Mémoires irrésistibles de démesure et de verve, Dumas est d'abord et surtout le maître du roman d'aventures. Écrits en collaboration avec un jeune professeur du lycée Charlemagne, Auguste Maquet – à qui finiront par l'opposer toute une série de procès retentissants –, Les Trois Mousquetaires, Vingt ans après, Le Vicomte de Bragelonne, La Dame de Monsoreau ou Le Chevalier de Maison-Rouge sont des succès inouïs. Mais la plus mémorable de toutes les œuvres de Dumas est peut-être Le Comte de Monte-Cristo – roman de l'injustice et de la vengeance sociales.
En France, en Italie, en Espagne, en Angleterre, dans l'Europe entière, le nom de Dumas est célèbre. Des légendes courent sur son compte. On se répète ses bons mots. À Cuba, dans les fabriques de cigares où un lecteur lit le journal aux ouvrières qui les roulent sur leurs cuisses, Le Comte de Monte-Cristo, publié en feuilleton dans une traduction espagnole, connaît un succès prodigieux. Une manufacture de tabac demande à Dumas de parrainer l'un de ses produits, ce qu'il accepte. C'est l'origine des cigares Monte-Cristo qui ont fait le bonheur de tant de fumeurs de havane.