iBibliothèque - accueil
Alors que les Comédiens-Italiens avaient joué en 1722 La Surprise de l'amour, Marivaux confie en 1727 aux Comédiens-Français une nouvelle pièce intitulée de la même manière, connue sous le nom de La Seconde Surprise de l'amour. Comme le souligne la reprise du titre, Marivaux, dans cette comédie en trois actes, approfondit avec subtilité le même thème : deux êtres ayant renoncé à l'amour – la marquise est veuve, le chevalier a perdu pour toujours la femme qu'il aime – se font surprendre par l'amour qui se pare des couleurs de l'amitié. La pièce – remise aux Comédiens-Français en janvier 1727 – ne sera finalement jouée que le 31 décembre de cette même année, et ne rencontrera d'abord qu'un succès très mitigé, en partie par comparaison avec son « aînée » jouée par les Italiens. On reproche également à Marivaux son personnage de pédant, Hortensius. Cependant, la comédie trouve peu à peu l'approbation du public et sera régulièrement jouée par les Français au xviiie siècle.