iBibliothèque - accueil
Le Journal de Jules Renard couvre un quart de siècle de la vie de son auteur, mort à 46 ans. Écrit pour lui-même, ce journal d’une totale sincérité est un document précieux à la fois sur l’homme et sur la vie littéraire de la fin xixe et du début du xxe siècle. Enfant privé d’affection maternelle, dont il évoque les misères dans Poil de carotte, Jules Renard manifeste un sens aigu de l’observation des comportements humains, qui, associé à un cynisme rarement démenti, donne de nombreux tableaux et une multitude d’aphorismes d’un humour décapant. Jules Renard s’y montre à la fois comme le « Parisien » mêlé à la vie culturelle, rencontrant tous ceux qui font l’actualité de l’édition, de la critique et du théâtre, et comme le « paysan » de la Nièvre, un temps maire de son village, très attaché à la nature. Il apparaît aussi et surtout comme l’écrivain entièrement voué à l’écriture (« Il faut vivre pour écrire et non pas écrire pour vivre ») et de plus en proie au démon du style, recherchant la perfection du mot juste au point d’avouer « mon style m’étrangle ».