iBibliothèque - accueil
Le Journal de Jules Renard commence en 1887, avant le 15 juin. L'auteur est alors âgé de vingt-trois ans et est célibataire. Il a publié l'année précédente, à compte d'auteur, un recueil de poésies, Les Roses. Cependant, à court d'argent, il passe un examen pour entrer dans l'administration des chemins de fer. En cette année 1887, donc, il se rend régulièrement au bureau des chemins de fer pour s'enquérir de ce poste. Pendant les deux premières années du Journal, il occupe plusieurs emplois dans une société de magasinage et comme précepteur dans une famille bourgeoise. Son mariage en 1888 le voit déménager du 47 rue St Placide pour s'installer dans l'immeuble appartenant à sa belle-mère au 44 rue du Rocher, qui devient son adresse parisienne définitive.
Ce mariage permet à Jules Renard de participer à la création du Mercure et d'en devenir le plus important actionnaire. Il peut y publier en toute liberté des récits et des articles. Au fil des années, les parutions se suivent et assoient la réputation de l'auteur, qui fréquente beaucoup les théâtres et agrandit son cercle d'amis. Très sociable, il est curieux de tout.
Il livre à son Journal quelques faits de ses activités, note des mots amusants de ses enfants, confie ses états d'âmes. Au fil des pages, on suit ainsi le cours de sa vie, ses séjours à la campagne et ceux à la capitale, les répétitions de ses pièces, l'évocation de ses opinions politiques, ses analyses psychologiques.
Le Journal s'achève par quelques lignes le 6 avril 1910. Jules Renard, âgé de quarante-six ans, souffre d'une artériosclérose qui entraînera sa mort le 22 mai suivant. Il laisse derrière lui un véritable chef-d'œuvre de la langue française.