iBibliothèque - accueil
LE MAÎTRE
Et Jacques, qui aime à se parler à lui-même, se disait apparemment : « Ne payez jamais d'avance, si vous ne voulez pas être mal servi. »
JACQUES
Non, mon maître, ce n'était pas le temps de moraliser, mais bien celui de s'impatienter et de jurer. Je m'impatientai, je jurai, je fis de la morale ensuite, et tandis que je moralisais, le docteur, qui m'avait laissé seul, revint avec deux paysans qu'il avait loués pour mon transport et à mes frais, ce qu'il ne me laissa pas ignorer. Ces hommes me rendirent tous les soins préliminaires à mon installation sur l'espèce de brancard qu'on me fit avec un matelas étendu sur des perches.
LE MAÎTRE
Dieu soit loué ! te voilà dans la maison du chirurgien et amoureux de la femme ou de la fille du docteur.
JACQUES
Je crois, mon maître, que vous vous trompez.
LE MAÎTRE
Et tu crois que je passerai trois mois dans la maison du docteur avant que d'avoir entendu le premier mot de tes amours ? Ah ! Jacques, cela ne se peut. Fais-moi grâce, je te prie, et de la description de la maison, et du caractère du docteur, et de l'humeur de la doctoresse, et des progrès de ta guérison, saute, saute par-dessus tout cela. Au fait, allons au fait. Voilà ton genou à peu près guéri, te voilà assez bien portant, et tu aimes.
JACQUES
J'aime donc, puisque vous êtes si pressé.
LE MAÎTRE
Et qui aimes-tu ?
JACQUES
Une grande brune de dix-huit ans, faite au tour, grands yeux noirs, petite bouche vermeille, beaux bras, jolies mains… Ah ! mon maître, les jolies mains !… C'est que ces mains-là…
LE MAÎTRE
Tu crois encore les tenir.
JACQUES
C'est que vous les avez prises et tenues plus d'une fois à la dérobée, et qu'il n'a dépendu que d'elles que vous n'en ayez fait tout ce qu'il vous plairait.
LE MAÎTRE
Ma foi, Jacques, je ne m'attendais pas à celui-là.
JACQUES
Ni moi non plus.
LE MAÎTRE
J'ai beau rêver, je ne me rappelle ni grande brune, ni jolies mains ; tâche de t'expliquer.
JACQUES
J'y consens, mais c'est à la condition que nous reviendrons sur nos pas et que nous rentrerons dans la maison du chirurgien.
LE MAÎTRE
Crois-tu que cela soit écrit là-haut ?
JACQUES
C'est vous qui me l'allez apprendre, mais il est écrit ici-bas que qui va piano va sano.
LE MAÎTRE
Et que qui va sano va lontano, et je voudrais bien arriver.
JACQUES
Eh bien ! qu'avez-vous résolu ?
LE MAÎTRE
Ce que tu voudras.
JACQUES
En ce cas nous revoilà chez le chirurgien, et il était écrit là-haut que nous y reviendrions. Le docteur, sa femme et ses enfants se concertèrent si bien pour épuiser ma bourse par toutes sortes de petites rapines, qu'ils y eurent bientôt réussi. La guérison de mon genou paraissait bien avancée sans l'être ; la plaie était refermée à peu de chose près, je pouvais sortir à l'aide d'une béquille, et il me restait encore dix-huit francs. Pas de gens qui aiment plus à parler que les bègues, pas de gens qui aiment plus à marcher que les boiteux. Un jour d'automne, un après-dîner qu'il faisait beau, je projetai une longue course ; du village que j'habitais au village voisin, il y avait environ deux lieues.
LE MAÎTRE
Et ce village s'appelait ?
JACQUES
Si je vous le nommais, vous sauriez tout. Arrivé là, j'entrai dans un cabaret, je me reposai, je me rafraîchis. Le jour commençait à baisser, et je me disposais à regagner le gîte, lorsque de la maison où j'étais, j'entendis une femme qui poussait les cris les plus aigus. Je sortis : on s'était attroupé autour d'elle. Elle était à terre, elle s'arrachait les cheveux, elle disait en montrant les débris d'une grande cruche : « Je suis ruinée, je suis ruinée pour un mois ; pendant ce temps qui est-ce qui nourrira mes pauvres enfants ? Cet intendant qui a l'âme plus dure qu'une pierre, ne me fera pas grâce d'un sou. Que je suis malheureuse ! Je suis ruinée ! je suis ruinée !… » Tout le monde la plaignait, je n'entendais autour d'elle que « La pauvre femme ! » mais personne ne mettait la main dans sa poche. Je m'approchai brusquement et lui dis : « Ma bonne, qu'est-ce qui vous est arrivé ? — Ce qui m'est arrivé ! est-ce que vous ne le voyez pas ? On m'avait envoyée acheter une cruche d'huile, j'ai fait un faux pas, je suis tombée, ma cruche s'est cassée, et voilà l'huile dont elle était pleine… » Dans ce moment survinrent les petits enfants de cette femme, ils étaient presque nus, et les mauvais vêtements de leur mère montraient toute la misère de la famille ; et la mère et les enfants se mirent à crier.
Tel que vous me voyez, il en fallait dix fois moins pour me toucher ; mes entrailles s'émurent de compassion, les larmes me vinrent aux yeux. Je demandai à cette femme, d'une voix entrecoupée, pour combien il y avait d'huile dans sa cruche. « Pour combien ? me répondit-elle en levant les mains en haut. Pour neuf francs, pour plus que je ne saurais gagner en un mois… »
A l'instant déliant ma bourse et lui jetant deux gros écus, « tenez, ma bonne, lui dis-je, en voilà douze… » et, sans attendre ses remerciements, je repris le chemin du village.
LE MAÎTRE
Jacques, vous fîtes là une belle chose.
JACQUES
Je fis une sottise, ne vous en déplaise. Je ne fus pas à cent pas du village que je me le dis ; je ne fus pas à moitié chemin que je me le dis bien mieux ; arrivé chez le chirurgien, mon gousset vide, je le sentis bien autrement.
LE MAÎTRE
Tu pourrais bien avoir raison, et mon éloge être aussi déplacé que ta commisération… Non, non, Jacques, je persiste dans mon premier jugement, et c'est l'oubli de ton propre besoin qui fait le principal mérite de ton action. J'en vois les suites : tu vas être exposé à l'inhumanité de ton chirurgien et de sa femme, ils te chasseront de chez eux ; mais quand tu devrais mourir à leur porte sur un fumier, sur ce fumier tu serais satisfait de toi.
JACQUES
Mon maître, je ne suis pas de cette force-là. Je m'acheminais cahin-caha ; et, puisqu'il faut vous l'avouer, regrettant mes deux gros écus, qui n'en étaient pas moins donnés, et gâtant par mon regret l'œuvre que j'avais faite. J'étais à une égale distance des deux villages, et le jour était tout à fait tombé, lorsque trois bandits sortent d'entre les broussailles qui bordaient le chemin, se jettent sur moi, me renversent à terre, me fouillent, et sont étonnés de me trouver aussi peu d'argent que j'en avais. Ils avaient compté sur une meilleure proie ; témoins de l'aumône que j'avais faite au village, ils avaient imaginé que celui qui peut se dessaisir aussi lentement d'un demi-louis devait en avoir encore une vingtaine. Dans la rage de voir leur espérance trompée et de s'être exposés à avoir les os brisés sur un échafaud pour une poignée de sous-marqués, si je les dénonçais, s'ils étaient pris et que je les reconnusse, ils balancèrent un moment s'ils ne m'assassineraient pas. Heureusement ils entendirent du bruit, ils s'enfuirent, et j'en fus quitte pour quelques contusions que je me fis en tombant et que je reçus tandis qu'on me volait. Les bandits éloignés, je me retirai, je regagnai le village comme je pus : j'y arrivai à deux heures de nuit, pâle, défait, la douleur de mon genou fort accrue et souffrant en différents endroits des coups que j'avais remboursés. Le docteur… Mon maître, qu'avez-vous ? Vous serrez les dents, vous vous agitez comme si vous étiez en présence d'un ennemi.
LE MAÎTRE
J'y suis en effet, j'ai l'épée à la main, je fonds sur tes voleurs et je te venge. Dis-moi donc comment celui qui a écrit le grand rouleau a pu écrire que telle serait la récompense d'une action généreuse. Pourquoi moi, qui ne suis qu'un misérable composé de défauts, je prends ta défense, tandis que lui t'a vu tranquillement attaqué, renversé, maltraité, foulé aux pieds, lui qu'on dit être l'assemblage de toute perfection ?
JACQUES
Mon maître, paix, paix, ce que vous dites là sent le fagot en diable.
LE MAÎTRE
Qu'est-ce que tu regardes ?
JACQUES
Je regarde s'il n'y a personne autour de nous qui vous ait entendu… Le docteur me tâta le pouls et me trouva de la fièvre. Je me couchai sans parler de mon aventure, rêvant sur mon grabat, ayant affaire à deux âmes, Dieu ! quelles âmes ! n'ayant pas le sou, et pas le moindre doute que le lendemain à mon réveil on n'exigeât le prix dont nous étions convenus par jour. »