iBibliothèque - accueil

Repères chronologiques

1606
Naissance à Rouen de Pierre, fils de Pierre Corneille et de Marthe Le Pesant.
1615
Entrée de Pierre au collège jésuite de Maulevrier, à Rouen.
1622-1624
Pierre suit des études de droit et obtient sa licence.
1628
Achat par son père d'un double office de judiciature qui lui revient : avocat du roi aux Eaux et Forêts et à l'amirauté de France. Corneille y siègera durant vingt-deux ans.
1629
Première comédie de Corneille, Mélite, jouée par la troupe de Le Noir. Le succès est encourageant.
1631
Création d'une tragi-comédie régulière : Clitandre ou l'Innocence délivrée.
1632-1634
Succession de comédies : La Veuve (1632), La Galerie du Palais (1633), La Suivante (1634), La Place Royale (1634).
1635
Création de Médée, première tragédie de Corneille. La même année, le dramaturge est appelé par Richelieu pour former « Les Cinq auteurs », avec Rotrou, L'Étoile, Boisrobert et Colletet. Le Cardinal les charge de composer des pièces à partir de scénarios qu'il a lui-même tissés.
1635-1636
Création de la comédie L'Illusion comique.
1637
Création et publication de la tragi-comédie – qui sera ensuite remaniée en tragédie – du Cid. Cette pièce rencontre un immense succès. Richelieu fait anoblir le père de Corneille. Diffusion d'un poème, Excuse à Ariste, dans lequel Corneille se livre à une autocélébration.
1639
Mort du père de Corneille.
1640
Après un silence de deux ans, création d'Horace. Cette tragédie est dédiée à Richelieu.
1641
Mariage de Corneille avec Marie de Lampérière. Ils auront sept enfants.
1642
Création de Cinna, tragédie à fin heureuse. Mort de Richelieu, le protecteur de Corneille.
1643
Création de Polyeucte martyr, tragédie chrétienne.
1643-1644
Création de la tragédie La Mort de Pompée, dédiée à « Monseigneur l'éminentissime Mazarin », et de la comédie Le Menteur. Publication groupée des premières œuvres de Corneille avant Le Cid.
1645
Création de la tragédie Rodogune et de la comédie La Suite du Menteur.
1646
Création de la tragédie chrétienne Théodore, vierge et martyre.
1647
Création de la tragédie Héraclius. Corneille est élu à l'Académie française, après avoir connu deux échecs. Il se sépare de la troupe du Marais pour suivre Floridor à l'hôtel de Bourgogne, la principale troupe rivale.
1650
Représentation de la tragédie à machines Andromède, qui remporte un véritable triomphe. Création de la première comédie héroïque Don Sanche d'Aragon. Corneille est nommé procureur des États de Normandie.
1651
Grand succès de la tragédie Nicomède, mais cette pièce déplaît au pouvoir. On retire à Corneille sa charge de procureur et sa pension.
1652-1656
Échec public de la tragédie Pertharite, ce qui conduit Corneille à renoncer un temps au théâtre.
1658
Mort de la mère de Corneille.
1659
Création d'Œdipe, dont le sujet est proposé par le surintendant Fouquet. Cette pièce rencontre un vif succès.
1661
Grand succès de la tragédie à machines La Toison d'or qui tient l'affiche pendant un an au théâtre du Marais, où le dramaturge fait de nouveau jouer ses pièces.
1666-1667
Représentation des tragédies Agésilas (1666) et Attila (1667).
1670
Création de Tite et Bérénice, une semaine après la Bérénice de Racine. La version de ce dernier remporte les suffrages du public.
1674
Corneille est radié de la liste des gratifications royales. Échec de la tragédie Suréna, qui sera sa dernière pièce.
1682
Parution de la dernière édition du Théâtre de Corneille, revue par l'auteur. Sa pension est enfin rétablie.
1684
Mort du dramaturge.