iBibliothèque - accueil

Mythe et réécritures de l'œuvre

Le personnage de Don Juan a été créé en 1620 par Tirso de Molina dans sa pièce El Burlador de Sevilla. Don Juan n'a donc pas été inventé par Molière, mais celui-ci lui a donné une ampleur et une complexité nouvelles. Le personnage n'a cessé, depuis, de fasciner et tend à s'imposer comme un mythe.
«  DON GONZALE
Donne-moi cette main, n'aie pas peur, donne-moi donc la main.
DON JUAN
Que dis-tu ? Moi ! peur ?… Ah ! je brûle !… Ne m'embrase pas de ton feu !
DON GONZALE
C'est peu de choses au prix du feu que tu cherchas. Les merveilles de Dieu, Don Juan, demeurent insondables, et c'est ainsi qu'il veut que tu payes tes fautes entre les mains d'un mort, et si tu dois ainsi payer, telle est la justice de Dieu : « Œil pour œil, dent pour dent. »
DON JUAN
Ah ! je brûle !…. Ne me serre pas tant !…. Avec ma dague je te tuerai… Mais… Ah !… Je m'épuise en vain à porter des coups dans le vent. Je n'ai pas profané ta fille… Elle avait démasqué ma ruse avant que je…
DON GONZALE
Il n'importe, puisque tel était ton but.
DON JUAN
Laisse-moi appeler quelqu'un qui me confesse et qui me puisse absoudre.
DON GONZALE
Il n'est plus temps, tu te repens trop tard.
 »
Extrait du dénouement de El Burlador de Sevilla (acte III) écrit par Tirso de Molina en 1620.