iBibliothèque - accueil
Les Considérations proposent une vision renouvelée de l’histoire par rapport à celle développée par Bossuet dans son Discours sur l’histoire universelle. Montesquieu récuse l’idée que les faits historiques seraient les fruits du hasard ou les effets de la divine providence. À la place, il propose une analyse approfondie, cherchant la logique cachée sous l’apparente incohérence des faits. Dans les huit premiers chapitres, il étudie les causes qui firent la grandeur de la Rome des origines (adoption des usages étrangers quand ils étaient meilleurs que les romains, équipement de la légion, répartition équitable des terres), puis il étudie les ennemis de Rome, notamment Carthage, et les principes que suivait le Sénat pour maintenir les incessantes conquêtes. Après avoir vaincu Mithridate, l’empire romain s’étend sans obstacle. Puis, de l’excès même de la victoire, vient la décadence, dont Montesquieu analyse les éléments : perte de l’esprit civique, rupture de l’unité nationale, influence des barbares dans les légions.