iBibliothèque - accueil
Lorsque Bajazet est représentée pour la première fois en janvier 1672, la cour du Roi cultive un certain goût pour l'exotisme oriental. Louis XIV a reçu quelque temps plus tôt un ambassadeur turc et Molière avait fait rire avec les « turqueries » de son Bourgeois gentilhomme. Racine va lui aussi suivre cet engouement, en s'inspirant d'événements récents qui avaient agité l'Empire ottoman trente ans plus tôt, et qui lui furent rapportés par M. le comte de Cézy, alors ambassadeur à Constantinople. Cette pièce, où les passions éclatent de manière sanglante, remporte un grand succès du temps de son auteur.